«En Afrique, l’agriculture a besoin d’un “New Deal”»

TRIBUNE – Trois personnalités sénégalaises, respectivement chanteur de renommée internationale, ancien ministre de la Pêche puis de l’Environnement et capitaine d’industrie dans le secteur de l’agroalimentaire, jugent crucial que les politiques publiques des pays africains consacrent davantage de moyens à l’agriculture et à l’élevage.

Youssou N’Dour est un chanteur sénégalais de renommée international, El Ali Haidar, l’ancien ministre de la Pêche puis de l’environnement du Sénégal et Abbas Jaber, capitaine d’industrie à la tête du Groupe Advens-Géocoton, leader de la filière cotonnière en Afrique.

Nés au Sénégal, aux portes de l’Afrique de l’Ouest, à la jonction du Maghreb, de l’Europe et de l’Amérique, nous sommes intimement convaincus que les sociétés du Nord ne pourront indéfiniment se plier à une doctrine économique négligeant les ressources naturelles, les tenant pour inépuisables et ayant pour seule motivation l’intérêt matériel individuel. Cette vision a été créatrice de richesses. Elle a indéniablement favorisé l’émergence d’une classe moyenne africaine. Mais elle a aussi fait preuve d’une capacité de destruction inouïe, notamment sur les plans de l’environnement et du climat. Et elle impose aux femmes et hommes de bonne volonté d’aujourd’hui des défis inédits et immenses.

En premier lieu, le défi social. L’Afrique,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

La liberté c’est aussi d’aller à la fin d’un débat.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

articles similaires

Toute l'actualité