Les enseignants sont le moteur de la « reprise mondiale de l’éducation » après le COVID-19 |

« Aujourd’hui, nous célébrons le dévouement et le courage exceptionnels de tous les enseignants, leur capacité à s’adapter et à innover dans des conditions très difficiles et incertaines », a déclaré la directrice de l’UNESCO, Audrey Azoulay, la directrice du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Henrietta Fore, la directrice de l’Organisation internationale du travail (OIT ) officiel, Guy Ryder, et le dirigeant de l’Internationale de l’Education, David Edwards, dans une déclaration commune.

Donner la parole aux enseignants

La Journée mondiale des enseignants, célébrée chaque année le 5 octobre, offre une occasion importante d’appeler les gouvernements et la communauté internationale à mettre en lumière les enseignants et leurs défis, et à partager des réponses politiques efficaces et prometteuses.

« Ils sont les principaux acteurs des efforts mondiaux de relance de l’éducation et sont essentiels pour accélérer les progrès vers une éducation de qualité inclusive et équitable pour chaque apprenant, en toutes circonstances », poursuit le communiqué.

Qu’il s’agisse d’utiliser la technologie de manière créative, de fournir un soutien socio-émotionnel à leurs élèves ou d’atteindre les personnes les plus à risque de prendre du retard, les enseignants ont été au cœur de la réponse éducative à la crise du COVID-19.

« Il est maintenant temps de reconnaître le rôle exceptionnel que jouent les enseignants et de leur donner la formation, le développement professionnel, le soutien et les conditions de travail dont ils ont besoin pour déployer leur talent », ont expliqué les hauts responsables.

« La relance de l’éducation sera réussie si elle est menée main dans la main avec les enseignantsleur donnant une voix et un espace pour participer à la prise de décision », ont-ils déclaré.

Les défis abondent

Au 27 septembre, les écoles ont entièrement rouvert dans 124 pays, partiellement dans 44 autres, et sont restées entièrement fermées dans 16.

Ces chiffres mettent en évidence à la fois la nécessité de prêter attention à la santé et au bien-être des enseignants lors de la réouverture des écoles, et de poursuivre le développement professionnel pour intégrer et déployer une technologie éducative performante.

Selon les recherches de l’UNESCO, 71% des pays ont accordé une certaine priorité à la vaccination des enseignants, mais seuls 19 les ont inclus dans la première série d’inoculations, tandis que 59 autres pays ne les ont pas priorisés dans les plans de déploiement.

Des efforts supplémentaires sont nécessaires pour soutenir les enseignants là où et quand l’enseignement à distance et hybride est encore nécessaire.

Placer les enseignants au cœur de la reprise de l’éducation – l’accent de cette année – nécessitera d’augmenter la taille de la main-d’œuvre.

Marquer la journée

Pour célébrer la Journée mondiale des enseignants 2021, les organisateurs et partenaires, dont la Banque mondiale, la Coalition mondiale pour l’éducation et les organisations de la société civile, organiseront des événements mondiaux et régionaux et une campagne de plaidoyer avec la participation du Réseau mondial UNESCO des villes apprenantes.

La série d’événements de cinq jours comprendra des tables rondes et des sessions en ligne pour examiner les politiques efficaces, les preuves et les pratiques innovantes pour aider les enseignants à se rétablir avec succès, renforcer la résilience et réinventer l’éducation dans le monde post-pandémique, et faire progresser le quatrième objectif de développement durable ( ODD 4) d’une éducation inclusive et équitable.

  • Seuls 40 % des pays ont formé les trois quarts ou plus des enseignants aux technologies liées à l’enseignement à distance pendant la pandémie.

  • Seuls six pays sur dix offraient aux enseignants une formation professionnelle sur le soutien psychosocial et émotionnel.

  • 58 % des pays ont fourni aux enseignants du contenu pour l’apprentissage à distance, tandis que 42 % leur ont fourni des outils TIC et ont assuré la connectivité Internet.

  • Un peu moins d’un tiers des 103 pays interrogés ont recruté des enseignants supplémentaires pour la réouverture des écoles, mais l’écart mondial reste élevé.

  • 69 millions d’enseignants supplémentaires sont nécessaires dans le monde pour assurer l’enseignement primaire et secondaire universel d’ici 2030 (cible 4.1 des ODD)

  • L’Afrique subsaharienne devrait avoir besoin de 15 millions d’enseignants supplémentaires du primaire et du secondaire d’ici 2030.

articles similaires

Toute l'actualité