message de paix du maestro malien aux jeunes de la région du Sahel attirés par l’extrémisme |

En partenariat avec le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), A Song For The Sahel de M. Touré met en lumière la crise dans de nombreux pays de la région, tout en mettant en lumière son riche patrimoine musical.

Dans une interview exclusive avec UN News, le musicien respecté a décrit comment il ne se sentait plus à l’aise de traverser le pays pour se produire, comme il le faisait auparavant. Les Maliens « dorment désormais avec un œil ouvert », a-t-il déclaré, en référence à l’insurrection menée par des extrémistes, qui ont profité du manque d’opportunités pour les jeunes du pays.

« La jeunesse doit faire preuve de courage, de force et lutter contre cette crise », a-t-il déclaré. « La paix et la solidarité sont les outils. Si la paix est construite maintenant, nos enfants de demain s’épanouiront. »

« La musique est un outil fantastique pour partager des messages. La sensibilisation est d’une importance capitale. Elle a un fort impact sur ce qui se passe dans nos pays. »

Urgence à croissance rapide

La crise du Sahel est l’une des urgences qui connaît la croissance la plus rapide au monde. Selon OCHA, cette année, près de 29 millions de personnes ont besoin d’une assistance et d’une protection vitales, soit cinq millions de personnes de plus que l’année dernière.

Au milieu de cette situation humanitaire qui se détériore rapidement, l’agence des Nations Unies a averti que la vulnérabilité des personnes a augmenté en raison de l’escalade des conflits, de la montée de l’insécurité alimentaire, de la multiplication des urgences climatiques et de la pandémie.

L’espoir d’OCHA, néanmoins, est que The Song for the Sahel donne un peu d’espoir à tous ceux qui ont besoin d’aide là-bas aujourd’hui.

« Cette chanson célèbre la résilience persistante, la générosité, la solidarité et la force dont les Sahéliens continuent de faire preuve malgré la crise qui les entoure, ainsi que leur musique vibrante et leur patrimoine culturel », a déclaré Bounena Sidi Mouhamed, chef adjoint du bureau régional de l’ONU OCHA pour l’Ouest. et l’Afrique centrale.

articles similaires

Toute l'actualité