António Guterres appelle les putschistes du Burkina Faso à « déposer les armes » |

Dans un communiqué publié par son porte-parole, António Guterres se dit particulièrement préoccupé par le sort et la sécurité du président Roch Marc Christian Kaboré, qui n’a pas été vu depuis le début de la crise dimanche, ainsi que par l’aggravation de la situation sécuritaire qui a a secoué la capitale Ouagadougou.

« Le Secrétaire général condamne fermement toute tentative de renverser un gouvernement par la force des armes», lit-on dans le communiqué.

Selon les agences de presse, l’armée a annoncé lundi avoir pris le pouvoir et renversé le président.

L’annonce a été faite à la télévision d’État par un officier de l’armée, qui a cité la détérioration de la situation sécuritaire pour la prise de contrôle militaire.

Selon des dépêches, des éléments civils et militaires critiquent de plus en plus depuis des mois l’incapacité du gouvernement à faire face à une insurrection islamiste croissante qui a déstabilisé une grande partie du pays.

Sobriété et dialogue

Appelant tous les acteurs à faire preuve de retenue et à opter pour le dialogue, M. Guterres a demandé aux putschistes de déposer les armes et d’assurer la protection du président « et des institutions du Burkina Faso ».

Réitérant le plein engagement de l’ONU pour la préservation de l’ordre constitutionnel, le Secrétaire général a réaffirmé le soutien de l’Organisation au peuple du Burkina Faso dans ses efforts pour trouver des solutions aux défis multiformes auxquels le pays est confronté.

L’année dernière, en mai, un coup d’État militaire a été organisé au Mali, et une vague d’autres tentatives de coup d’État et de prises de contrôle ont eu lieu à travers l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, y compris la prise du pouvoir au Tchad, au Soudan et en Guinée.

Plus tôt dans le mois, le Représentant spécial de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel a déclaré au Conseil de sécurité que cette résurgence « est souvent la conséquence de pratiques politiques totalement en décalage avec les aspirations des populations ».

articles similaires

Toute l'actualité