Envoyé spécial de l’ONU en « mission de bons offices » au Burkina Faso |

La visite de Mahamat Saleh Annadif, représentant spécial du secrétaire général pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, a été annoncée vendredi, quelques heures seulement après que le bloc régional CEDEAO a suspendu le pays de son adhésion.

Le chef de l’ONU, António Guterres, continue de suivre les développements au Burkina Fasoa déclaré son porte-parole adjoint, Farhan Haq, aux journalistes à New York.

Appel au calme

« Le Secrétaire général continue d’appeler au calme, à la libération du Président Kaboré et des autres responsables détenus ainsi qu’au retour à l’ordre constitutionnel au Burkina Faso, » il a dit.

Le Secrétaire général a pris note de la décision de la CEDEAO et de son intention de déployer une mission de chefs d’état-major régionaux au Burkina Faso samedi, suivie d’une délégation ministérielle la semaine prochaine.

M. Annadif rejoindra également la mission ministérielle aux côtés du président de la Commission de la CEDEAO et du ministre des Affaires étrangères du Ghana.

Un sommet de la CEDEAO est prévu dans la capitale du Ghana, Accra, le 3 février, pour discuter plus avant de la situation au Burkina Faso.

Vendredi, M. Annadif, a pris part au sommet virtuel spécial sur la crise, organisé par le bloc des 15.

Il a réitéré la condamnation par l’ONU des changements anticonstitutionnels de pouvoir et a appelé à un retour rapide et inconditionnel à l’ordre constitutionnel, selon un tweet de son bureau.

articles similaires

Toute l'actualité