Soudan du Sud. La mission de l’ONU va intensifier ses patrouilles suite à la montée de la violence dans l’État d’Unity |

Les combats entre l’Armée populaire de libération du Soudan dans l’opposition et les jeunes armés, qui ont débuté à Mirmir Payam, se sont étendus à plusieurs villages de Koch, Mayiandit et Leer.

« La MINUSS condamne fermement la violence à un moment où les besoins humanitaires augmentent et où les gens sont déjà sous le choc des pires inondations depuis des décennies », disait le communiqué.

Meurtres, viols et pillages

La violence s’est intensifiée ces deux dernières semaines.

Des civils ont été tués, tandis que d’autres ont été blessés ou contraints de fuir leur domicile. Des biens ont été détruits et des fournitures humanitaires ont également été pillées lors des violences.

Neuf femmes ont été violées entre le 22 et le 23 février, ont rapporté les établissements de santé de la ville de Leer.

Empêcher une nouvelle escalade

La MINUSS a appelé les dirigeants nationaux et locaux, ainsi que les groupes armés, à cesser immédiatement la violence.

« La Mission exhorte les autorités nationales et locales à prendre des mesures immédiates pour réduire les tensions et empêcher une nouvelle escalade de la situation », disait le communiqué.

La MINUSS intensifiera ses patrouilles et continuera de travailler avec les parties prenantes aux niveaux étatique, national et local, ainsi qu’avec les communautés, pour encourager le dialogue et réduire les tensions et l’insécurité.

Il prévoit également de mener des missions dans les zones touchées pour évaluer la situation et documenter les allégations de violations et d’abus.

La déclaration appelle les autorités à mener des enquêtes en temps opportun et exhorte le gouvernement à tenir responsables les personnes responsables d’avoir incité à la violence et d’y avoir participé.

articles similaires

Toute l'actualité