Le chef de l’ONU condamne les attaques contre des installations civiles en Arabie saoudite et au Yémen |

« Le Secrétaire général est profondément préoccupé par les informations faisant état de frappes aériennes en cours dans la ville de Hudaydah et le ciblage des ports de Hudaydah, qui constituent une bouée de sauvetage humanitaire essentielle pour la population yéménite », a déclaré le porte-parole du chef de l’ONU, Stéphane Dujarric, dans un communiqué.

Plus de 23 millions de Yéménites sont confrontés à la faim, à la maladie et à d’autres risques mortels alors que les services de base et l’économie du pays s’effondrent, a déclaré le Bureau des Nations Unies pour la coordination humanitaire (OCHA).

Frappes aériennes meurtrières

Vendredi, les forces houthies du Yémen, également connues sous le nom d’Ansar Allah, ont lancé des attaques aériennes contre des installations civiles et énergétiques en Arabie saoudite, notamment contre une installation pétrolière à Djeddah qui a déclenché un énorme incendie, qui a provoqué une colonne de fumée noire.

Par la suite, samedi, la coalition soutenue par l’Arabie saoudite a riposté par des frappes aériennes sur les ports maritimes contrôlés par les Houthis de Hudaydah et Salif ainsi que sur la capitale du Yémen, Sanaa, qui auraient tué huit civils, dont cinq enfants et deux femmes.

« Ces frappes aériennes ont également causé des dommages au complexe résidentiel du personnel de l’ONU à Sanaa », a ajouté M. Dujarric.

Arrêtez les hostilités

Le chef de l’ONU appelle à « une enquête rapide et transparente sur ces incidents pour assurer la responsabilité », poursuit le communiqué.

Alors que le conflit entre dans sa huitième année, le chef de l’ONU a réitéré ses appels à toutes les parties pour qu’elles « fassent preuve d’un maximum de retenue, désamorcent immédiatement, cessent les hostilités et respectent leurs obligations en vertu du droit international humanitaire, y compris les principes de distinction, de proportionnalité et de précaution ».

Il a également exhorté les parties à « s’engager de manière constructive et sans conditions préalables avec son Envoyé spécial pour réduire la violence et parvenir d’urgence à un règlement négocié pour mettre fin au conflit au Yémen.”

Pendant ce temps, les médias ont rapporté que le Houthi Ansar Allah du Yémen avait déclaré qu’il suspendrait pendant trois jours les frappes de missiles et de drones sur l’Arabie saoudite. Le groupe a soutenu que l’initiative de paix unilatérale pourrait être un engagement durable si la coalition dirigée par l’Arabie saoudite arrêtait les frappes aériennes et levait les restrictions portuaires.

articles similaires

Toute l'actualité