Le PAM intensifie ses opérations alors que la faim augmente en Ukraine |

L’Ukraine a longtemps été le « grenier à blé » de l’Europe, mais les combats pourraient perturber le commerce mondial du blé, avec des répercussions sur les prix des denrées alimentaires et la sécurité alimentaire globale.

#HappeningNow pour le peuple d’#Ukraine : une mise à l’échelle massive du @WFP en action. Lorsque vous vous préparez à nourrir 3 à 5 millions de personnes, il faut BEAUCOUP de nourriture achetée à l’intérieur/à l’extérieur du pays, BEAUCOUP de convois roulant et BEAUCOUP d’aide en espèces donnée aux familles qui en ont besoin ! ?? pic.twitter.com/qGcl2N4NyK

– David Beasley (@WFPChief) 4 mars 2022

« Les balles et les bombes en Ukraine pourraient porter la crise mondiale de la faim à des niveaux dépassant tout ce que nous avons vu auparavant,», a déclaré le PAM David Beasley lors d’une visite dans l’un de ses hubs à la frontière polono-ukrainienne.

Établir une « bouée de sauvetage alimentaire »

L’agence des Nations Unies a mis en place des centres pour faciliter l’acheminement de l’aide alimentaire en Ukraine et aider les réfugiés qui traversent les frontières.

Plus de deux millions de personnes ont été déplacées depuis le début du conflit il y a huit jours, selon les estimations de l’ONU. Environ la moitié ont fui le pays, dont quelque 500 000 enfants.

« Je veux rentrer chez moi, je veux la paix partout et je ne veux pas que cette guerre continue », a déclaré Ljudmila, une réfugiée ukrainienne, qui s’est entretenue avec le PAM au poste frontière de Korczowa-Krakovets.

Course contre le temps

Pour le PAM, la priorité immédiate est d’établir une « bouée de sauvetage alimentaire » dans les points chauds en Ukraine, comme la capitale, Kiev. Des rapports font état de graves pénuries de nourriture et d’eau là-bas, ainsi que dans la ville de Kharkiv, dans le nord-est du pays.

Le personnel de l’agence est dans une course contre la montre pour pré-positionner de la nourriture dans les zones où les combats devraient éclater.

Le PAM localise des partenaires en Ukraine pour l’aider à distribuer l’assistance et des équipes dans les pays voisins identifient des fournisseurs locaux afin d’acheter plus de stock.

Au milieu d’une pénurie de liquidités en Ukraine, le PAM prévoit de fournir une assistance aux familles par le biais de distributions de nourriture, d’espèces et de bons alimentaires qui peuvent être dépensés dans des magasins sélectionnés.

Selon le dernier indice des prix alimentaires de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), les prix mondiaux des denrées alimentaires ont atteint leur plus haut niveau en 10 ans le mois dernier.

La Fédération de Russie et l’Ukraine représentent environ 30 % du commerce mondial du blé. Le PAM craint que toute perturbation grave de la production et des exportations ne fasse encore grimper les prix des denrées alimentaires, affectant des millions de personnes.

Impact mondial potentiel

« Il ne s’agit pas seulement d’une crise à l’intérieur de l’Ukraine. Cela va affecter les chaînes d’approvisionnement, et en particulier le coût de la nourriture », dit M. Beasley.

Avant le conflit, le PAM achetait environ 50 % de son blé à l’Ukraine, pour nourrir les personnes affamées dans des pays comme le Yémen, l’Éthiopie et la Syrie.

L’agence pourrait voir les coûts d’exploitation augmenter de 60 à 75 millions de dollars par mois, a-t-il ajouté, « et cela signifie que moins de gens vont avoir de la nourriture, ce qui signifie que plus de gens vont se coucher affamés. »

Le PAM appelle à « un changement radical » de soutien alors que le monde est confronté à une faim sans précédent en raison des conflits, des chocs climatiques et des retombées de la pandémie de COVID-19.

articles similaires

Toute l'actualité