le Sénégal dos au mur, l’Algérie et le Maroc bien partis… Tout savoir sur les barrages retour de la zone Afrique

À l’issue des barrages retour ce mardi, le continent africain connaîtra l’identité des cinq nations qui représenteront ses chances l’hiver prochain au Qatar.

Sénégal – Egypte (0-1) : un champion d’Afrique (encore) en danger

Bourreau puis victime ? Après leur victoire en finale de la dernière Coupe d’Afrique des Nations au détriment de l’Égypte, le Sénégal voit, pour l’instant, la qualification pour le prochain mondial lui échapper au détriment… des Pharaons, vainqueur au match aller (1-0). En cas d’élimination, les Lions de la Teranga prolongeraient la série des vainqueurs malheureux de la CAN. Depuis le Nigéria en 2013, aucun des derniers champions d’Afrique ne s’est qualifié pour la Coupe du Monde suivant leur sacre (la Côte d’Ivoire vainqueur en 2015 et le Cameroun en 2017 n’étaient pas de la partie en Russie en 2018. L’Algérie, vainqueur en 2019, est bien partie pour se qualifier.). «Maintenant les choses sont claires, il n’y a plus de calcul à faire. Il faut gagner. On est dos au mur», concède le technicien sénégalais Aliou Cissé. Revanchards après leur défaite en finale, les Egyptiens risquent également d’être motivés après l’accueil mouvementé qu’ils ont reçu à leur arrivée au Sénégal. De quoi compliquer la tâche des coéquipiers de Sadio Mané.

Algérie – Cameroun (1-0) : Slimani pour envoyer l’Algérie à la Coupe du Monde ?

En propulsant le ballon de la tête sous la barre d’André Onana lors du match aller, Islam Slimani a donné une belle option pour la qualification à la nation algérienne contre le Cameroun (1-0). Il confirme surtout sa bonne forme entrevue depuis son départ de Lyon lors du mercato d’hiver. En effet, le nouvel avant-centre du Sporting Portugal continue de marcher sur l’eau après des débuts plus que réussis dans son nouveau club (quatre buts et une passe décisive en sept matches en première division portugaise). Avec huit buts inscrits lors de cette phase éliminatoire, le Fennec est le meilleur buteur du continent africain. Il est également à un but du record du nombre de réalisations en qualification pour un Mondial dans la zone Afrique, détenu par Didier Drogba (17 buts pour Slimani, 18 pour Drogba). Nul doute que l’ancien lyonnais signerait tout de suite pour égaliser ce record dès mardi en envoyant son équipe à la Coupe du Monde.

Maroc – RD Congo (1-1) : le Maroc en ballottage favorable

Après une phase de poules parfaite lors de ces éliminatoires pour la Coupe du Monde 2022 au Qatar (six victoires en six matches, vingt buts marqués, un encaissé), le Maroc s’est fait peur face à la République démocratique du Congo lors du match aller (1-1). Menés au score après une frappe contrée de Yoane Wissa, l’attaquant de Brentford en Premier League, les hommes de Vahid Halilhodzic ont peiné à revenir au score avec un penalty raté par Ryan Mmaee avant la délivrance, en fin de match, d’une superbe reprise de volée de Tarik Tissoudali, joueur de la Gantoise. Son premier but avec les Lions de l’Atlas est d’autant plus important que, dans la zone Afrique, le but à l’extérieur est encore d’actualité. «On n’est pas encore qualifié, même si on a obtenu un bon résultat malgré pas mal de difficultés, j’espère qu’on jouera mieux», a déclaré le sélectionneur du Maroc à l’issue de la rencontre, tout en haranguant le public marocain de venir supporter son équipe pour décrocher cette qualification à la Coupe du Monde, la deuxième de suite, après l’élimination au premier tour en Russie.

Vahid Halilhodzic a appelé le peuple marocain à venir soutenir l’équipe nationale mardi. STR / AFP
Nigéria – Ghana (0-0) : statut quo entre Super Eagles et Black Stars

Premiers de leur groupe respectif lors de la phase de poule, le Ghana et le Nigéria n’ont pas réussi à se départager lors de ce match aller (0-0). Dans une rencontre équilibrée, les attaquants des deux formations ont été trop maladroits pour permettre à leur équipe de s’imposer (deux tirs cadrés sur dix pour le Ghana, deux tirs cadrés sur sept pour le Nigéria). Les coéquipiers de Victor Osimhem regretteront tout de même un penalty annulé par la VAR pour une faute de main dans la surface du ghanéen Iddrissu Baba. L’attaquant masqué du Napoli fera tout pour qualifier son équipe lors du match retour tandis que le Ghana tentera de disputer à nouveau la Coupe du Monde, après avoir échoué en 2018. Histoire de revivre une belle aventure comme en 2010, où André Ayew et compagnie avaient été éliminés en quart de finale par l’Uruguay de Luis Suarez, auteur d’une main passée à la postérité.

Tunisie – Mali (1-0) : encore un scénario grotesque pour ce Tunisie – Mali ?

Privé de son attaquant phare, le Stéphanois Wahbi Khazri, touché à la cuisse, la Tunisie s’est trouvée un renfort… surprenant lors du match aller face au Mali (1-0). Le défenseur malien formé au PSG, Moussa Sissako, auteur d’une énorme bévue, a marqué contre son camp en propulsant le ballon sur «une passe» en retrait pour son gardien. Le cauchemar ne s’arrête pas là pour le défenseur central du Standard de Liège, expulsé quatre minutes après cette bourde. Ce scénario étrange fait écho à la dernière rencontre entre ces deux formations lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations, où l’arbitre avait arrêté le match à la 85e minute avant de le reprendre 35 minutes plus tard (victoire 1-0 du Mali). La Tunisie devra donc se méfier d’une nouvelle surprise pour ce match retour.

articles similaires

Toute l'actualité