Des milliers de personnes fuient vers l’Ouganda à la suite de violents affrontements en RD Congo |

Le HCR, en collaboration avec le gouvernement ougandais et ses partenaires, vient en aide à quelque 10 000 personnes qui ont trouvé refuge dans le district sud-ouest de Kisoro, après avoir fui les violences qui ont commencé lundi.

Ils sont arrivés du territoire congolais de Rutchuru, situé à moins de 10 kilomètres du poste frontière de Bunagana à Kisoro.

« Alors que les gens arrivaient en Ouganda les 28 et 29 mars, des tirs d’artillerie et des coups de feu pouvaient être entendus de l’autre côté de la frontière, indiquant que des affrontements se poursuivaient. Six personnes sont arrivées avec des blessures par balle et ont été emmenées pour des soins », a déclaré Joel Boutroue, représentant du HCR en Ouganda.

Des milliers de déplacés en RDC

En outre, près de 36 000 Congolais ont été déplacés à l’intérieur de la RDC, dont la plupart sont hébergés par des familles d’accueil, ou dans des marchés et des écoles.

Bien que les conditions de sécurité rendent leur accès difficile, le HCR et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont mis en place un groupe de travail conjoint pour organiser l’acheminement de l’aide humanitaire.

Le HCR et le Bureau du Premier ministre ougandais répondent à l’urgence, en coordination avec les autorités locales et de district, ainsi qu’avec les partenaires.

L’agence a déjà relocalisé environ 2 530 demandeurs d’asile au centre de transit de Nyakabande, situé à proximité.

M. Boutroue a rapporté que les fortes pluies ont rendu les conditions encore plus difficiles pour les personnes qui sont arrivées avec seulement les quelques affaires qu’elles pouvaient emporter.

Beaucoup d’enfants non accompagnés

Alors que l’Ouganda a actuellement fermé la frontière de Bunagana au commerce, elle reste ouverte aux demandeurs d’asile. Certains entrent également dans le pays par des passages frontaliers irréguliers.

« Nous avons également observé de nombreux enfants non accompagnés, des personnes âgées et des utilisateurs de fauteuils roulants parmi ceux qui fuyaient la violence », il ajouta.

« La plupart des nouveaux arrivants se réfugient dans et autour du marché et ailleurs dans la communauté. Comme pour de nombreux incidents précédents, ils veulent rester près de la frontière afin d’avoir plus facilement des nouvelles de ce qui se passe dans leurs villages, dans l’espoir que la violence s’arrête et qu’ils puissent rentrer chez eux.

Le HCR a également mis en place un système pour identifier et accélérer le suivi des personnes qui ont besoin d’une aide d’urgence.

Déficit de financement

L’agence a félicité l’Ouganda d’avoir à nouveau accueilli des personnes déracinées par la violence. Le pays accueille plus de réfugiés que tout autre pays du continent.

Cette année, le HCR aura besoin de plus de 343 millions de dollars pour soutenir ses opérations en Ouganda, mais jusqu’à présent, moins de 10 % des fonds ont été reçus.

Pendant ce temps, les besoins humanitaires de plus de 5,6 millions de personnes déplacées à l’intérieur de la RDC sont également largement non satisfaits en raison du manque de financement. Les opérations là-bas, qui totalisent quelque 224 millions de dollars, ne sont financées qu’à 8 %.

articles similaires

Toute l'actualité