L’ONU salue l’annonce d’une trêve de deux mois au Yémen |

Le gouvernement yéménite, soutenu par une coalition dirigée par l’Arabie saoudite, et les rebelles houthis se battent depuis 2015.

M. Guterres a félicité les parties pour avoir conclu l’accord, qui commence à 19h00 samedi, heure locale, et coïncide avec le début du mois sacré du Ramadan.

Un meilleur avenir

« Aujourd’hui doit être le début d’un avenir meilleur pour le peuple yéménite », dit-il, parlant à New York.

M. Guterres a exhorté toutes les parties « à prendre les dispositions nécessaires pour soutenir la mise en œuvre réussie de la trêve et à opérationnaliser sans délai les mécanismes de coopération ».

La trêve avait été annoncée plus tôt vendredi par l’envoyé spécial de l’ONU pour le Yémen, Hans Grundberg.

Dans une déclaration, il a appelé les parties à adhérer pleinement à l’accord et à le respecter, et à prendre toutes les mesures nécessaires pour sa mise en œuvre immédiate.

« Une étape attendue depuis longtemps »

« Cette trêve est une première étape attendue depuis longtemps », dit M. Grundberg. « Toutes les femmes, tous les hommes et tous les enfants yéménites qui ont énormément souffert pendant plus de sept ans de guerre, n’attendent rien de moins que la fin de cette guerre. Les parties ne doivent rien livrer de moins.

Dans le cadre de la trêve, les parties belligérantes ont accepté de mettre fin à toutes les opérations militaires offensives au Yémen et à travers ses frontières.

Ils ont également accepté que des navires pétroliers entrent dans les ports de la région de Hudaydah et que des vols commerciaux opèrent depuis l’aéroport de la capitale, Sana’a, vers des destinations prédéterminées dans la région.

Les parties ont en outre convenu de se rencontrer sous les auspices de l’envoyé spécial de l’ONU pour ouvrir des routes à Taiz et dans d’autres gouvernorats.

Possibilité de renouvellement

Le chef de l’ONU a déclaré que la trêve, qui a la possibilité d’être renouvelée, ouvre la porte à la satisfaction des besoins humanitaires et économiques urgents au Yémen et crée une véritable opportunité de relancer le processus politique.

« L’arrêt des combats, associé à l’entrée de navires pétroliers et à l’assouplissement des restrictions à la circulation des personnes et des biens à l’intérieur, à l’extérieur et à l’intérieur du pays, contribuera à renforcer la confiance et à créer un environnement propice à la reprise des négociations pour un règlement pacifique du conflit », a-t-il dit.

M. Grundberg, l’envoyé de l’ONU, a déclaré qu’il prévoyait d’intensifier son travail avec les parties au cours de la période de deux mois, dans le but de parvenir à un cessez-le-feu permanent, de prendre des mesures économiques et humanitaires urgentes et de reprendre le processus politique.

articles similaires

Toute l'actualité