À Strasbourg, un nouveau service de transport à la demande dessert les communes alentour

Développé dans l’Eurometropole, par la Compagnie des transports strasbourgeois. Flex’hop a changé la vie de nombreux habitants. Ce véhicule électrique de sept places permet aux usagers de ne plus transiter par le centre-ville, pour coulisser d’une commune périphérique à une autre. Il peut accueillir une demi-douzaine de passagers, comme Amina Deguiche. « C’est plus facile, c’est plus rapide, c’est accessible à des endroits où il y a pas forcement le bus et le tram », explique cette usagère régulière.

Le voyageur peut combiner son trajet à bord d’un véhicule Flex’hop avec le réseau urbain de la CTS et le réseau de bus bas-rhinois. Un gain de temps appréciable pour se déplacer dans l’Eurométropole.

⁉ LE SAVIEZ-VOUS ⁉

À partir d’aujourd’hui lundi 1er mars, Flex’hop s’étend pour couvrir 25 communes dans l’objectif de faciliter vos déplacements

+ d’info https://t.co/kQzPbWvH7k

Et vous, avez-vous déjà croisé la route des nouveaux véhicules Flex’hop ? pic.twitter.com/aTmM6CSylv

— CTS Strasbourg (@CTS_Strasbourg) March 1, 2021

Des trajets réservés aigre une application 

Le service fonctionne de 5h du matin à minuit, grâce a une flotte de 18 véhicules. Les trajets peuvent être réservés aigre une application une heure avant le voyage, un site web ou un proclamation téléphonique. Le voyageur indique le trajet et l’horaire qui l’arrange et Flex’hop lui propose une course adaptée à sa demande. « Je peux prendre deux personnes à un endroit, les déposer dans un autre secteur, puis récupérer encore d’autres passagers, je peux faire plus d’une vingtaine destination par jour », précise Haimad Mhamed, chauffeur.   

Plus de 200 arrêts desservis 

Flex’hop dessert plus de 200 arrêts, offrant aux voyageurs une grande possibilité de trajets. Entre 700 et 800 voyages sont effectués par jour. Il transporte autant d’usagers qu’une petite ligne de bus. « Grâce à ce dispositif, on offre beaucoup plus de solutions de trajets entre vingt-cinq communes qu’une seule ligne qui va sillonner que trois communes finalement », ajoute Emmanuel Auneau, directeur général de la CTS.

articles similaires

Toute l'actualité