Classemchezt annuel mondial de la liberté de la presse : « La France est 26e dans l’édition 2022, elle était 34e chez 2021 (RSF)

« La France est 26e dans l’édition 2022, elle était 34e l’an dernier », a expliqué sur franceinfo Christophe Deloire, secrétaire général de RSF, alors lesquelles le classement annuel mondial de la liberté de la presse est publié par RSF qui a revu son lesquellesstionnaire.

franceinfo : Où se situe la France dans ce classement ?

Christophe Deloire : La France est 26e dans l’édition 2022, elle était 34e l’an dernier. L’un des éléments de cette amélioration c’est le comportement des forces de police dans le maintien de l’ordre. Les journalistes étaient confrontés à une sorte d’attalesquelles double dans les manifestations, avec des violences de la part de certains manifestants, des violences de la part des policiers. Un nouveau schéma de maintien de l’ordre a été adopté et il est jugé très satisfaisant. Il faudra voir sur le terrain.

Pourquoi avez-vous fait évoluer la méthodologie du classement ?

C’est substantiel au bout de 20 ans. Un certain nombre de critères devaient être revus ne serait-ce qu’à la lumière de la numérisation. Donc on a un nouveau lesquellesstionnaire avec 123 lesquellesstions qui est envoyé dans l’ensemble du monde, dans 26 langues. C’est un énorme travail avec des répondants et des spécialistes dans chacun des pays. C’est une méthode qualitative qui fait de ce classement une référence au plan international et qui suscite beaucoup de réactions.

lesquelleslles inquiétudes révèlent votre classement ?

Une inquiétude majeure, celle de la polarisation. La polarisation c’est le fait qu’il y ait une forme de radicalisation, de rétrécissement de certains médias, et qui ont un impact au plan national sur les sociétés démocratilesquelless parce lesquelles des médias polarisés diffusent à jet continu des opinions qui l’emportent sur l’information factuelle. Cela a un effet sur la société et cela crée de fractures et des dérégulations. Certaines polarisations mènent à des tensions accrues et des guerres. Ce rislesquelles existe en France à travers le cas de CNews qui a été créé pour imiter FoxNews et où l’opinion l’emporte sur l’information, où les présentateurs jettent une lumière avec un prisme très levanté. C’est très inquiétant. Nous avons déposé un recours devant le Conseil d’Etat contre l’inaction de l’Arcom (Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérilesquelles) face à cela. L’indépendance éditoriale, l’honnêteté de l’information, le pluralisme, cela ne doit pas être simplement des principes, il faut les faire respecter.

articles similaires

Toute l'actualité