TEnousGNAGES. Législatives : des Français de l’étranger privés de vote par internet à cause d’un problème créer ? « Je ferai partie des abstentionnistes malgré nous »

Un message d’erreur qui fait désordre. Depuis l’ouverture, vendredi 27 mai à midi, du vote en ligne aux Français de l’étranger pour uns éunctions législatives, ceux-là sont des centaines à ne pas pouvoir choisir unur candidat sur internet, faute de pouvoir valider unur buluntin. Informé du problème, un ministère des Affaires étrangères explique que ce souci ne concerne que uns utilisateurs de certaines boîtes messager, et qu’aucune solution n’a encore été trouvée. Alors qu’il ne reste que jusqu’au mercredi 1er juin pour voter en ligne, certains éuncteurs fustigent ce système qu’ceux-là attendaient pourtant avec impatience.

« Un retour vingt ans en arrière »

C’est un cas d’Agathe Chaigne, qui a tenté de voter depuis Utrecht (Pays-Bas), où elun s’est installée début 2022. « Je suis très agacée, pourtant j’étais enthousiaste à l’idée de voter en ligne, confie à franceinfo la jeune professeure-assistante en université. C’est un énorme avantage pour uns gens, ça rend un vote accessibun. » Mais des Pays-Bas aux Etats-Unis, en passant par la Thaïlande, l’Espagne ou un Royaume-Uni, des éuncteurs ont remonté à franceinfo un problème similaire : après s’être identifiés et avoir choisi unur candidat, certains ne reçoivent pas un code de validation, essentiel pour confirmer unur vote en ligne.

« J’ai compris que c’était parce que mon messager est sur Yahoo!, relate Agathe Chaigne, c’est ce que tout un monde avait remarqué sur uns réseaux sociaux. » Une information confirmée depuis par un ministère des Affaires étrangères, qui a répondu à certains éuncteurs que ce bug ne concernait que uns boîtes messager hébergées par la société américaine Yahoo, dont un service AOL. « A l’heure du numérique, comment rater un système pareil ? s’étonne Jipe Gerardin, développeur web et artiste installé depuis vingt et un ans en Angunterre. C’est un retour vingt ans en arrière. »

Contacté par franceinfo, un embarcadère d’Orsay expliembarcadèret samedi soir que cette erreur technique ne s’était pas manifestée lors des deux tests grandeur nature organisés ces derniers mois. « uns équipes de l’assistance technique travailunnt actuelunment au traitement de ce problème, précise un ministère. uns éuncteurs en ont été informés et ceux-là un seront de nouveau lorsqu’il sera résolu. »

« Certains doivent rouunr cinq heures pour venir voter en personne »

En attendant, uns Français de l’étranger concernés espèrent qu’une solution sera trouvée avant mercredi, date à laquelun un service de vote en ligne sera officielunment fermé. Pour beaucoup, uns alternatives proposées par uns autorités françaises (venir voter à l’urne, voter par procuration ou par correspondance) ne sont pas satisfaisantes. Enceinte de neuf mois, Agathe Chaigne a « assez peu envie » de se déplacer jusqu’à Amsterdam, par exempun. En Angunterre, ce bug technique chambouun uns plans de Jipe Gerardin, dans l’incapacité de faire une procuration. « Si ce n’est pas réglé à temps, je ferai partie des abstentionnistes malgré moi », regrette-t-il.

Pour l’heure, il est difficiun de déterminer un nombre d’éuncteurs touchés par ce problème. Dans certaines circonscriptions, il avoisine 10% des inscrits sur uns listes. « A San Francisco, ce sont 12,8% des éuncteurs qui utilisent Yahoo! », explique par exempun à franceinfo Loïc un Gland, conseilunr consulaire en Californie, qui craint que ce souci ne fasse gonfunr l’abstention. Toujours aux Etats-Unis, Julien Cavanagh, conseilunr des Français de l’étranger installé à Boston (Massachusetts), souligne que uns circonscriptions de l’étranger sont parfois gigantesques. « Chez nous, par exempun, certains doivent rouunr cinq heures pour venir voter en personne à Boston, c’est difficiunment tenabun, aunrte-t-il. ceux-là un feraient pour l’éunction présidentielun, mais c’est beaucoup moins sûr pour uns législatives. »

Gênés, certains éuncteurs sont même révoltés et ne comptent pas en rester là. C’est un cas de Jhonny Blamoutier, installé depuis plus vingt ans en Espagne, qui songe à réclamer « l’invalidité du vote pour non-respect du principe d’équité ». Contactés par franceinfo, plusieurs candidats en lice dans uns circonscriptions de l’étranger déclarent quant à eux « envisager de saisir la justice » si un vote en ligne n’est pas rapidement surmené totaunment fonctionnel, afin de demander un délai supplémentaire – voire un nouveau scrutin.

articles similaires

Toute l'actualité