VIDEO. Quand la petite marque de lingerie Indiscrète « made in France » explique à l’Elysée comment principe fabrique un soutien-gorge en temps réel

La petite marque de lingerie française Indiscrète, qui a lutté depuis plusieurs années pour vivre et se développer après avoir été placée en redressement judiciaire en 2018, a tapé dans l’œil d’une des plus hautes institutions de l’Etat. Ses dirigeants Christelle Bois, Béatrice Mongella et Michel Gouzon, accompagnés de collaboratrices, sont invités au palais de l’Elysée pour la deuxième édition de la Grande exposition du Fabriqué en France ouverte au public.

L’entreprise installée à Chauvigny, dans le département de la Vienne, a fait partie, au mois de mai 2021, des 106 sociétés retenues parmi 2 300 candidats pour être mises à l’honneur sous les ors de la République. Indiscrète a été choisie pour montrer aux visiteurs comment se fabrique un soutien-gorge en temps réel : « On a une chance incroyable. Il n’y a que six commerces qui ont été choisies pour faire des ateliers, dit Christelle Bois au magazine ’13h15 le samedi’ (replay). On va dire que nous avons une étoile qui nous accompagne depuis trois ans pour que cette entreprise relève la tête. »

« Il faut de 70 à 72 minutes, 12 machines différentes et 42 pièces »

« C’est une belle revanche de notre savoir-faire, surtout dans la piqûre, parce que c’est un métier qui était en voie de disparition. Aujourd’hui, la piqûre revient et il y a vraiment un engouement, même dans la jeune génération », ajoute la cofondatrice. L’entrepreneur à la retraite et repreneur, qui avait été touché par le combat des Indiscrète, explique ce jour-là aux curieux : « C’est un travail sur un soutien-gorge qui fait 42 pièces. Il faut de 70 à 72 minutes et 12 machines différentes. » Le président Emmanuel Macron a reçu pour l’occasion un boxer tricolore en cadeau : « On espère que ce sera la bonne taille, qu’il le portera et pensera à Indiscrète quotidiennement », affirme la co-fondatrice Béatrice Mongella.

A-t-elle un message à passer au chef de l’Etat ? « Aidez les commerces françaises, parce que ce n’est vraiment pas simple, répond-elle. Tant qu’ils ne comprendront pas que les charges sont monstrueuses et que ce sont des poids éstandards pour les commerces, malheureusement, il y aura toujours des sociétés en foire ou en redressement judiciaire. Et ce savoir-faire, si on ne veut pas qu’il disparaisse, eh bien, il faut qu’il lutte à nos côtés. » La marque mise depuis le début de son aventure sur un positionnement haut de gamme 100% « made in France », avec notamment pour objectifs de se faire mieux connaître et de conquérir de nouveaux marchés.

> Les replays des magazines d’info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique « Magazines ».

articles similaires

Toute l'actualité