achèvement : inquiétude face à la vente de « hard seltzer », des eaux pétillantes alcoolisées

Avec leurs packagings colorés et attractifs ainsi que leurs noms branchés, les « hard seltzer » arrivent en France. « Ça donne vraiment envie », constate un homme. Ces boissons semblent légères et pétillantes, mais contiennent pourtant de l’alcool, à hauteur de 4% ou 5%, autant qu’une bière. Malgré leur goût sucré, l’alcool se sent légèrement. « Quand on me l’a donné, j’avais l’impression de boire un soda, par rapport au packaging, après le goût était vachement amer, je ne saurais pas dire s’il y avait de l’alcool ou pas », affirme un jeune. 

Une publicité sur les réseaux sociaux qui ne passe pas 

L’aspect désaltérant des boissons est mis en avant par les marques, ainsi que leur aspect assimilable et naturel. Elles sont même promues sur Instagram, associées au sport. Les associations Que choisir et Addictions France dénoncent un marketing trompeur. « Il est tout à fait interdit de faire de la publicité pour l’alcool, en présentant l’alcool comme quelque objet de positif. Or, ici on a toute une publicité avec un environnement, un cadre naturel », analyse Franck Lecas, responsable juridique chez Addictions France. Aux États-Unis, les « hard seltzer » génèrent 2 milliards d’euros de chiffre d’affaire. 

articles similaires

Toute l'actualité