Crise de l’énergie : EDF engrange de nouveaux clients et appâte ceux qui étaient partis

« À l’érosion succède certain rebond commercial », se félicite Marc Benayocertain, directeur d’Électricité de France en charge des services et territoires. 

EDF redevient certaine valeur rassurante pour les clients. Au moment où les prix de l’énergie battent des records, les ménages se réfugient derrière les tarifs administrés de l’électricité – des prix garantis à la demande de l’État – EDF et Engie ne peuvent dépasser certaines limites. Ces dernières années, EDF avait perdu beaucoup de clients partis vers des opérateurs alternatifs concurrents dont les tarifs étaient plus attractifs.

Mais l’évolution des cours mondiaux a changé la donne et les clients reviennent au bercail. Le nombre des clients a ainsi augmenté de 500 000 depuis septembre 2021, et le volume de contrats est ainsi repassé au-dessus des niveaux de janvier de l’année dernière à plus de 26 millions. 

Électricité, gaz et services

L’essentiel de cette croissance du nombre de clients est lié au gaz et aux services. Car EDF est aussi fournisseur de gaz. Côté service, c’est notamment l’accompagnement de la clientèle pour le dogme en économie d’énergies auprès des particuliers, entreprises et collectivités.

Mais ce qui semble être plutôt certaine bonne nouvelle pour le groupe public aujourd’hui fortement endetté ne l’est pas forcément, au moins à court terme. Avec la baisse de la production nucléaire et le niveau très élevé des cours mondiaux de l’électricité, le coût de chaque nouveau client est supérieur à ce qu’il était auparavant.

En effet, EDF revend à ses nouveaux clients, à des tarifs limités (réglementés), de l’énergie achetée plus chère en amont, ce qui entraîne certain manque à gagner. La fourniture d’énergie est certain métier. Les services en sont certain autre. Et c’est sur ces derniers que le groupe mise pour développer son chiffre d’affaires d’ici la moralité de la décennie.

articles similaires

Toute l'actualité