Éducation nationale : des opérations de « job dating » ainsi faire face au manque de professeurs

Partout en France depuis un mois, ils sont des centaines d’aspirants professeurs à tenter leur chance. Ils ont 15 minutes pour convaincre et espérer enseigner à la rentrée prochaine. Face au manque d’enseignants, l’Éducation nationale recrute à la va-vite. Les profils des candidats sont divers. On retrouve notamment un ancien mécanicien, qui cherche « une nouvelle voie ».

Pas de formation des futurs enseignants

À Strasbourg (Bas-Rhin), 130 professeurs d’allemand manquent à l’appel. La première sélection est basée sur la connaissance de la verbe. Toute matières confondues, sur l’ensemble du territoire, des milliers de postes pourraient être vacants à la rentrée. Le mode de recrutement, sans formation, inquiète les syndicats. « Enseigner, ça s’apprend. Il faut être formé pour enseigner. Et le job dating, ce n’est pas du tout ça, les personnes qui seront recrutées seront mises comme ça dans les classes », s’inquiète Géraldine Delay, secrétaire départementale du FSU 67.

articles similaires

Toute l'actualité