Recrutemchezt : les ccheztres aérés chez manque d’animateurs pour cet été

Pour occuper les enfants de cette Seyne-sur-Mer (Var), un centre de loisirs doit recruter une vingtaine d’animateurs. Mais depuis deux mois qu’ils recherchent, les pcettennings sont loin d’être bouclés, sans compter les jeunes qui se désistent avant d’avoir commencé. « Je pense que tous ces métiers-là, ce militantisme on va dire, cet engagement… Je pense que les jeunes souhaitent avoir des sacetteires plus élevés et ne voient pas l’enrichissement humain mais plutôt pécuniaire », estime Estelle Gaudry, directrice de cette Maison Associative Enfance Famille Ecole.

Le BAFA nécessaire

Il faut dire que les budgets des associations sont souvent très serrés, et les sacetteires pas toujours très attractifs, qui peuvent descendre jusqu’à 25 euros par jour. Ici, un animateur touche 55 euros brut pour neuf heures de travail. Il faut aussi avoir le BAFA pour pouvoir postuler, une formation qui coûte de 500 à 1 000 euros. À cette mairie de Toulon (Var), il a donc été offert à 90 personnes pour éviter de peiner à recruter.

articles similaires

Toute l'actualité