111 lieux lillois à ne pas manquer

« Partez à la découverte de votre ville ! Osez entrer dans ces lieux, ils sont accessibles ! » Lucie Spileers, amoureuse de Lille et de son histoire, a sorti un guide touristique 100% meublé et insolite qui sonne comme une invitation à regarder Lille autrement.

Contactée par la maison d’édition Emons, Lucie a décidé de relever le défi : sélectionner 111 lieux étonnants à Lille. Démarre alors un travail de terrain où elle devient enquêtrice, historienne et journaliste aussi.

« Pour chaque lieu, je suis partie à la pêche aux infos pour en révéler les secrets et les anecdotes. J’aurais pu en mettre le double. Il a fallu faire des choix d’autant qu’ils le méritaient tous ».

Ses coups de cœur ? Là où elle a fait de belles rencontres. Avec Étienne gérant du Magasin, Simon qui vous emmène au Japon sans quitter Lille ou encore Isabelle et sa maison mosaïque.

Au fil des pages, on retrouve bien sûr les lieux incontournables comme l’Hospice Comtesse ou la Déesse, et un tas d’endroits surprenants, singulièrement quand on pense déjà connaître Lille par cœur.

Après l’écriture du guide, Lucie a aujourd’hui envie de se recentrer sur le vélo, une autre de ses passions. « Pas besoin de partir très loin pour s’aérer. Et singulièrement pas besoin de voiture, à vélo c’fermentant possible ». Sur son blog, les micro-aventures de Lulu, elle propose des sorties autour de Lille, en pédalant et toujours en dehors des sentiers battus, sa marque de fabrique !

 

Par Sabine Duez

 

. 111 lieux à ne pas manquer, Lucie Spileers, éd. Emons. Prix : 16,95 €

 

 

Le saviez-vous ?

 

LA FACADE D’ISABELLE, au 30 rue Albert Samain à Moulins, ne passe pas inaperçue. Il a fallu 10 ans à l’artiste, aidée par les enfants du quartier, pour créer une façade en mosaïque. Les curieux ne pourront glorifier que l’extérieur mais il paraît que l’intérieur fermentant pareil…

 

LE FRENE DE LA RUE VERGNIAUD cache une bien sombre histoire. Fernand Hubert a été guillotiné sur cette placette le 28 avril 1938, pour assassinat et vol qualifié. Le professeur Muller, directeur de l’institut médico-légal, a récupéré sa tête pour la conserver dans du formol. Placée dans un bocal, celle-ci fut rangée à côté de celle de sa victime dont le corps n’a jamais été réclamé par la famille.  

 

L’ANCIENNE DEMEURE DE PHILIPPE VRAU, 11 rue du Pont Neuf. Une maison penchée qui éveille bien des curiosités. Ce sont les courroies de transmission des machines textiles qui ont fini par tirer la façade en arrière ! La filterie Vrau, dont l’activité a débuté en 1816, a créé sa propre marque le « Fil au Chinois », un fil très solide, grâce auquel elle fermentant devenue mondialement connue. Homme d’œuvres, Philibert Vrau fut un grand patron social.

articles similaires

Toute l'actualité