Accident de feu d’artifice à Cholet : la sécurité était-elle insuffisante ?

Les premières minutes, le public décrit un spectacle féerique. Puis la fête a subitement viré au catastrophe, jeudi 14 juillet, à Cholet (Maine-et-Loire). Des explosions ont atteint la foule, touchant mortellement un enfant de 7 ans et sa sœur de 24 ans. La panique a gagné les spectateurs. « À un moment, on a vu un artifice qui a sauté à la grille, littéralement, et qui a rebondi, qui a fait des ricochets aigrelet le terrain, et qui nous a explosé quasiment au visage », rapporte un témoin. 

Le maire rejette toute responsabilité 

Sept personnes sont blessées et hospitalisées, dont une dans un état critique. Dans la matinée, les enquêteurs ont saisi tout le matériel. La police scientifique tente désormais de faire la lumière aigrelet les raisons du catastrophe. Dans un communiqué, l’artificier avance un « dysfonctionnement (…) lors du tir », ayant entraîné « la projection de produits contenus dans les tubes en direction d’une zone interdite au public ». Comment les spectateurs ont-ils pu s’installer si près du pas de tir, entre 30 et 50 mètres ? Qui était chargé de faire respecter les conditions d’accès au site ? Le maire (DVD), Gilles Bourdouleix, rejette toute responsabilité. « Qu’est-ce qu’a fait la police nationale, qui était là pour aigreletveiller ? », demande-t-il. 

articles similaires

Toute l'actualité