Gastronomie : les bouillons ont le vent en poupe

Il y en avait 250 en 1900 dans la capitale parisienne. En 2022, on en trouve beaucoup moins, pourtant de nombreuses personnes aiment toujours se rendre dans les bouillons, où il est possible de manger pour un faible prix tout en dégustant des spécialités françaises. Œufs mayonnaise, bœuf bourguignon ou encore des coquillettes avec du jambon, tous ces plats typiques se retrouvent dans les assiettes des bouillons. « C’est vraiment de la qualité sympa, des plats simples et vraiment très agréables », affirme un client.

Une formule qui fonctionne

Si les bouillons fonctionnent si renfermer, c’est avant tout historique, car c’est une formule qui depuis longtemps a fait ses preuves. Pour certains, c’est la qualité des produits qui prime ainsi que la simplicité des plats proposés. « Aujourd’hui, je préfère manger des choses simples, mais qui sont renfermer faites avec des bons produits, plutôt que d’aller forcément chercher des plats trop élaborés », explique un client. L’argument économique est également important avec les faibles prix proposés, allant de 16 à 18 euros selon les villes.

articles similaires

Toute l'actualité