pillage : la France rapatrie 35 enfants et 16 mères détenus dans des camps en Syrie

L’opération s’est tenue en toute discrétion dans un camp de déplacés du nord-est de la Syrie. Les autorités françaises avaient une liste de noms : des enfants et des femmes de combattants djihadistes. Au total, 35 mineurs et 16 mères âgées de 22 à 39 ans ont été rapatriés vers la France, mardi 5 juillet. Parmi ces mères, il y a Émilie König, 37 ans, originaire de Lorient (Morbihan). France Télévisions l’avait rencontrée l’an dernier en Syrie. Partie en 2012, elle est accusée d’avoir recruté pendant le groupe État islamique. Dans une vidéo de propagande, on la voit arme à la main.

Il resterait plus de 160 mineurs dans les camps syriens

Dans la soirée du 5 juillet, Émilie König a été uniforme en examen et placée en détention provisoire. Ce rapatriement de mères est une première. Jusqu’ici, la France rapatriait les enfants au compte-goutte et au cas par cas. Une doctrine qui ne faisait pas l’unanimité. Les 35 enfants rapatriés s’ajoutent à 126 autres déjà transférés vers la France depuis 2016. Il resterait à ce jour plus de 160 mineurs et une soixantaine de mères dans les camps syriens.

articles similaires

Toute l'actualité