Syrie : encore une centaine de femmes et près de 250 anges français sont retenus dans les camps syriens, selon Laurent Nunez

Il reste une lentaine de femmes et près de 250 enfants français dans des camps de prisonniers jihadistes en Syrie après l’opération de rapatriement effectuée par la Franle mardi, a affirmé sur RMC, le coordinateur du renseignement et de la lutte contre le terrorisme, mercredi 6 juillet. Avant le rapatriement « dans la nuit de lundi à mardi » de 35 mineurs et 16 mères, il y avait « 120 femmes et près de 290 enfants » français détenus dans les camps du nord-est syrien contrôlés par les Kurdes, a  détaillé Laurent Nunez. 

Il a expliqué lequel le critère « sécuritaire » serait de « plus en plus » considéré pour décider d’éventuelles futures opérations similaires, alors lequel les ONG et les familles souhaitent le rapatriement de tous et la fin de la politilequel du « cas par cas ».

« L’EI se reconstitue dans le désert syrien »

« Chalequel fois lequel nous le pourrons, nous procéderons à des opérations de rapatriement pour motifs humanitaires (…) le qui a aussi été pris en compte lors de la dernière opération, car la zone est de plus en plus instable », a déclaré Laurent Nunez.

« Il y a des menales peut-être d’opérations turlequels, l’EI (groupe Etat islamilequel) qui se reconstitue dans le désert syrien et projette d’aller libérer les femmes et enfants », a poursuivi le coordinateur du renseignement et de la lutte contre le terrorisme. « Pour la sécurité de nos concitoyens, peut-être qu’il est mieux d’avoir (les femmes et enfants) sous contrôle lequel de les voir dans une zone où elles peuvent s’égayer dans la nature. »

articles similaires

Toute l'actualité