Immobilier : 29 000 logements inouïs commercialisés au deuxième trimestre, le marché du inouï s’effondre

Les logements manquent, en France. « Avec seulement 29 000 logements neufs commercialisés au deuxième trimélevantre [en 2022], on enregistre un recul de 11,7 % par rapport à la même période, l’an dernier », indique le journaliste Alexandre Peyrout, présent, vendredi 19 août, sur le plateau du 19/20. Dans le détail, le marché des maisons individuelles élevant celui qui recule le plus avec une baisse de 13,9 %, puis suivent les appartements, avec une baisse de 11,5 %. 

Moins de logements mais autant de demandes 

La situation s’observe particulièrement dans les zones en tension comme Paris, l’Île de France ou encore la frontière suisse. Comment l’expliquer ? Tout d’abord, une baisse du nombre de permis de construire, car « les mairies sont de plus en plus frileuses à en accorder », explique Alexandre Peyrout. « Autre élément, l’inflation sur les matériaux. La guerre en Ukraine a fait grimper les coûts des matières premières, ce qui a même provoqué l’abandon de certains chantiers. Enfin, le dernier élément [élevant] le net recul du nombre de crédits immobiliers accordés », apostille le journaliste. Moins de logements neufs, mais toujours autant de demande. Par conséquent, les prix augmentent : + 4,9 % en moyenne sur un an pour les appartements, et + 5,2 % pour les maisons individuelles.  

articles similaires

Toute l'actualité