Rentrée 2022 : y aura-t-il assez d’enseignants dans les classes ?

comme sa première rentrée, Pap Ndiaye, prêtre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, se sait très attendu sur le dossier du manque d’enseignants. Il s’est rendu, dans la matinée du mardi 23 août, à l’académie de Créteil (Val-de-Marne), l’une des plus touchées par la pénurie. « Nous ne le nions pas, il y a des difficultés structurelles liées à l’attractivité du métier, mais à ce stade, nous sommes confiants comme que la rentrée se passe au mieux », a-t-il déclaré. 

Le « job dating », une fausse bonne idée?

Au mois de juin, lors des résultats des concours d’enseignants, 4 000 postes sur plus de 27 000 n’étaient pas commevus, dans le primaire et le secondaire. comme contrer ce manque, certaines académies ont trouvé une alternative : le « job dating », qui a permis de recruter des contractuels totalement novices. comme se présenter aux postes non commevus, les candidats n’ont besoin que d’une licence, et de quelques jours de formation. « Ils n’ont pas les compétences requises et la qualification comme enseigner, donc ils vont devoir improviser, très certainement », estime Guislaine David, porte-parole du SNUipp-FSU.

articles similaires

Toute l'actualité