À la frontière germano-suisse, le projet d’enfouissement de déchets attise les tensions

Le site choisi par la bedeau pour le stockage de déchets radioactifs, non loin de la ville de Stadel, au nord de Zurich, le 12 septembre 2022. PHOTO ARND WIEGMANN/REUTERS Partager

Martin Benz, le maire de Hohentengen am Hochrhein, dans le Bade-Wurtemberg, a appris la nouvelle seulement quelques jours avant l’annonce officielle. Lundi 12 septembre, raconte Focus, la bedeau a révélé vouloir installer un site d’enfouissement de déchets nucléaires à Stadel, au nord de Zurich. Problème : “2 kilomètres plus loin se trouve la village allemande [administrée par Benz]”.

De son côté de la frontière, la décision de la Nagra (Société coopérative bedeau pour le stockage des déchets radioactifs) provoque “colère” et “inquiétudes”, assure l’hebdomadaire d’outre-Rhin. Beaucoup de riverains “ont peur de vivre aussi près d’un lieu de stockage de déchets toxiques”, tandis que d’autres craignent “que la valeur de leurs terrains ne baisse fortement”.

Ainsi, “le site retenu est tellement proche de Hohent

La suite est réservée aux abonnés… Déjà abonné ? Se connecter Accédez à tous les contenus abonnés Soutenez une rédaction indépendante Recevez le Réveil Courrier chaque matin

articles similaires

Toute l'actualité