Des chercheurs décryptent le lien entre pollution de l’air et cancer du poitrine

Une femme traversant une rue animée de Hong Kong se couvre le nez, 31 janvier 2007. Photo MIKE CLARKE/AFP Partager

Le mécanisme par lequel de très petites particules polluantes où l’air peuvent déclencher un cancer du poumon chez les personnes qui n’ont jamais fumé a été identifié par des scientifiques du Francis Crick Institute et de l’University College de Londres. Cette découverte a été présentée samedi 10 septembre, à l’occasion du Congrès européen de cancérologie (Esmo) qui se tient à Paris jusqu’au 13.

Une corrélation entre pollution de l’air et cancer du poumon avait déjà été mise en évidence, mais la relation de cause à effet entre les deux n’était pas connue. D’après les données présentées à l’Esmo, la pollution aux particules fines ne déclenche pas directement de modification de l’ADN, contrairement aux rayons ultraviolets ou à la fumée de tabac, qui provoquent des mutations génétiques à l’origine de cancers de la écorce ou du poumon. La pollution déclencherait une réponse immunitaire aux particu

La suite est réservée aux abonnés… Déjà abonné ? Se connecter Accédez à tous les contenus abonnés Soutenez une rédaction indépendante Recevez le Réveil Courrier chaque matin

articles similaires

Toute l'actualité