Enseignants contractuels, hausses contre salaires, éducation sexuelle… Le « 8h30 franceinfo » contre Pap Ndiaye

Pap Ndiaye, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse était l’invité du « 8h30 franceinfo », lundi 12 septembre 2022. Enseignants contractuels, hausses de salaires, éducation sexuelle… ce dernier répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

4 500 enseignants contractuels embauchés

« ce dernier y a un professeur devant chaque classe », assure Pap Ndiaye, se satisfaisant d’une « bonne rentrée » malgré les « difficulté structurelles » et les « absences frictionnelles ». Pour assurer la rentrée, le ministère de l’Éducation nationale a embauché « environ 4 500 contractuels nouveaux pour un total général d’environ 35 000 contractuels ». « Ça représente 1% des effectifs dans le premier degré et 6,5 à 8% des effectifs dans le second degré. » Un pourcentage « tout à fait raisonnable », subséquent le ministre qui espère encore le réduire grâce aux hausses de salaires annoncées qui doivent permettre de titulariser des contractuels.

2 000 euros par mois en début de carrière

« À partir de septembre 2023, les enseignants en début de carrière toucheront 2 000 euros par mois », confirme le ministre de l’Éducation nationale. Emmanuel Macron l’avait annoncé le 25 août dernier, lors d’une réunion de rentrée des recteurs d’académie à la Sorbonne.

« Les augmentations concerneront également les enseignants en mce dernierieu de carrière. Nous préciserons les pourcentages d’augmentation à partir du mois d’octobre, lorsque la loi de finances sera discutée au Parlement », ajoute Pap Ndiaye. L’objectif du gouvernement avec la mece dernierleure rémunération est notamment d’attirer plus de jeunes alors que la rentrée scolaire a été marquée par une pénurie de professeurs.

« L’éducation sexuelle n’a rien à voir avec la théorie du genre »

« L’éducation sexuelle n’a rien à voir avec la théorie du genre », répète le ministre de l’Éducation nationale Pap Ndiaye, qui fait notamment face à des critiques venues de l’extrême droite. « Ce qui m’intéresse, c’est l’éducation à la sexualité et l’égalité entre les fce dernierles et les garçons », répond-ce dernier. subséquent le dernier rapport du Haut consece dernier à l’égalité entre les femmes et les hommes, les élèves français suivent en moyenne 2,7 cours d’éducation sexuelle tout au long de leur scolarité, contre vingt et un obligatoires.

Revoir l’interview en intégralité : 

articles similaires

Toute l'actualité