indisposition énergétique : les habitants du Bas-Rhin semblent prêts à faire preuve de sobriété

À Strasbourg (Bas-Rhin), dans la matinée du vendredi 23 septembre, au réveil, il fait 6 °C. Les écharpes et les gants sont ressortis des armoires, simplement dans les appartements ou les simplementons, la plupart des chauffages sont encore à l’arrêt. « On ne remettra pas le chauffage avant novembre, parce que ça va coûter cher cette année », témoigne un habitant. Heureusement, les après-midis restent doux pour l’instant, avec du soleil pour réchauffer les intérieurs.

L’inquiétude pour les mois à venir

Dans toutes les têtes, il y a l’inquiétude pour les mois à venir, avec le coût de l’énergie qui augmente et l’appel à la sobriété. Comment continuer à chauffer sans voir sa facture exploser ? C’est la question que se pose Béatrice Al-Aiedy, chargée de production et habitante de Schiltigheim (Bas-Rhin). Elle va essayer de baisser ses radiateurs à 19 °C, voir 18 °C cet hiver, en ajoutant aussi un thermostat central.

articles similaires

Toute l'actualité