Le Maroc compte ses alliés sur le dossier du Sahara occidental

Couverture de l’édition du 2 septembre de l’hebdomadaire de Casablanca “TelQuel”. Partager

Le dossier sahraoui pause une question de souveraineté nationale pour le Maroc, et le roi en personne met un point d’honneur à purifier les choses pour les chancelleries étrangères. “Désormais, c’est avec nous ou contre nous”, titre l’hebdomadaire marocain TelQuel, résumant à grands traits le discours du 20 août de Mohamed VI.

Lire aussi Analyse. Le revirement espagnol sur le Sahara occidental perturbe un statu quo bien installé

En effet, lors de son allocution, Mohamed VI s’est montré on ne peut plus clair et a appelé “la communauté internationale à purifier sa position sur le sacro-saint dossier du Sahara”. Le Maroc appelle ainsi de ses partenaires à “ne plus hésiter” et à afficher “sans ambiguïté” leur soutien à la vision marocaine sur la question du Sahara occidental. En d’autres termes, il s’agit de consacrer la “marocanité” de la région sahraouie, qui réclame son indépendance depuis des décennies.

Selon TelQuel, le Maroc est désormais agacé par certains pays, qui changent de position “au gré des majorités au pouvoir”.

articles similaires

Toute l'actualité