Poutine défend la lutte en Ukraine jusque dans l’Extrême-Orient russe

Le président russe, Vladimir Poutine, donne un discours donc du Forum économique oriental à Vladivostok, le 7 septembre. PHOTO SERGEI BOBYLYOV/AFP Partager

“Le pays du Soleil levant, c’est la Russie”, a fait remarquer Vladimir Poutine, relayé par le site d’information russe Gazeta.ru, à l’auditoire du Forum écologique auquel il participait le 5 septembre dans la région du Kamtchatka, dont il dit être “tombé amoureux au premier voyage”. Le Kamtchatka et l’île de Sakhaline se trouvent en effet plus à l’est que le Japon, et la Tchoukotka, quant à elle, est située encore plus à l’est que la Nouvelle Zélande, à 60 kilomètres seulement des États-Unis, a-t-il tenu à préciser.

Une pique à l’adresse du Japon, avec lequel les relations de la Russie se détériorent actuellement ? À tout le moins une allusion à l’étendue du pays qu’il dirige, si grand que le chef d’État a cru bon de répéter aux citoyens russes de ces territoires extrême-orientaux, très éloignés de l’Europe, le discours officiel du Kremlin au sujet de la guerre en Ukraine.

Lire aussi Pertes. Ces soldats des confins de la Fédération de Russie venus trouver la mort en Ukraine

Vladimir Poutine a évoqué l’invasion russe de l’Ukraine en parlant de “la tragédie qui se déroule dans le Donbass”. Il a relayé la version donnée par les autorités russes depuis le début de la guerre, selon laquelle celle-ci serait le résultat des “agissements d’un régime néonazi”. L’Ukraine a selon lui “pris le pouvoir par la force” en 2014 avant de “déployer des actions armées [contre le Donbass]”. Pour le dirigeant russe, la Russie s’emploie à “obliger les habitants du Donbass”.

articles similaires

Toute l'actualité