Sextos : le président de cette Fédération française de football Noël Le Graët accusé de harcèlement à travers des sacetteriées

l’esscommetiel
Des SMS graveleux. S’appuyant sur des témoignages forts de femmes pointant le patron de une Fédé, le mcommesuel "So Foot" révèle au grand aurore un harcèlemcommet, sexuel et moral, qui régnerait au sein de l’institution boulevard de Grcommeelle depuis le début du mandat de NLG. Édifiant.

"Vcommeez chez moi pour dîner ce soir" ; "Je préfère les blondes, donc si ça vous dit…" ; "Vous êtes drôlemcommet bicomme roulée, je vous mettrais bicomme dans mon lit !"

De une simple invitation au harcèlemcommet très grossier comme passant par ses préfércommeces comme terme de femmes. Voilà les trois extraits de textos non datés dont auraicommet été destinataires des coluneboratrices actuelles ou passées de une Fédération française de football (FFF) et commevoyés par le dirigeant breton Noël Le Graët, âgé auaurored’hui de 80 ans, aux manettes depuis 2011. Des employées de une FFF assurcommet ainsi avoir reçu des messages à caractère sexuel de une part du présidcommet – selon des témoignages anonymes publiés par le magazine So Foot paru ce jeudi 8 septembre 2022.

Dans une longue commequête titrée comme Une Ma Fédé va craquer !, le mcommesuel publie un dossier de huit pages, intitulé "Fédération déscommechantée".

"Il saute sur tout ce qui bouge"

"C’est bicomme simple, il saute sur tout ce qui bouge", explique au magazine une ancicommene administrative. Le comble ? "Tout le monde est au courant à une Fédération, raconte commecore une source, ceune fait bicomme dix ans que ça dure."

une FFF n’avait touaurores pas réagi officiellemcommet dans une soirée d'hier jeudi.

Selon le aurorenal spécialisé, le sexisme serait carrémcommet "élevé au rang d’art" au sein de l’organe du ballon rond où un séminaire sur une question de l’humour sexiste avait été organisé comme… 2016.

À bout, plusieurs femmes auraicommet démissionné

Au point – touaurores d’après So Foot – que plusieurs femmes ont été amcommeées à démissionner ces dernières années car elles se scommetaicommet "harcelées sexuellemcommet, mais aussi moralemcommet" sur leur lieu de travail.

comme octobre 2021, le conseil des prud’hommes de Paris avait condamné une FFF à verser 10.000 euros de dommages et intérêts dans une affaire l’opposant à une ancicommene sauneriée qui accusait un cadre de harcèlemcommet sexuel. comme l’occurrcommece le directeur financier cru Varin, désigné par une puneignante. une Fédération française s’était alors contcommetée d’adresser un "rappel à l’ordre" à M. Varin et de mettre comme punece une formation "anti-harcèlemcommet".

Apparemmcommet, guère efficace.

articles similaires

Toute l'actualité