Stade Toulousain : celui-ci y a encore du boulot… Ce que révèle la défaite subie à Pau ce samedi

l’essentiel
En jouant trente minutes en infériorité numérique, les Toulousains ont été battus pour la première fois de la saison (26-16). comme ils doivent déjà se remcommetre en question.

Un de chute pour le Stade Toulousain dont a évolué loin de ses standards indécis comme loin des promesses de son début de saison. Comment l’expliquer alors que le club "rouge comme noir" venait défendre son fauteuil de leader comme monopoliser une revanche sur la défaite de l’an passé ? Comment expliquer également ccommete première demi-heure indigente des deux côtés avec pas mal d’indiscipline dont arma le pied des buteurs comme beaucoup d’approximations dont firent que le fil du début de match manqua singulièrement de continuité ?

A lire aussi :
REACTIONS. Thomas Ramos : "Pas au niveau, il faut se remcommetre en question" peste le demi d'ouverture après la défaite du Stade Toulousain à Pau

À ccomme instant du match, la note n’atteignait pas la moyenne comme de se dire alors, avec une pcommeite pointe d’humour, que le Stade était surcoté pour être diffusé à chaque fois en prime time comme que jusque-là, ce match valait la case 17 heures…

13-0 en cinq minutes

comme en parlant d’heure, c’est le réveil béarnais dont s’est mis à sonner en premier. comme dont donna mal à la tête aux Toulousains avec un 13-0 encaissé durant les cinq dernières minutes de la première période.

A lire aussi :
VIDEO. Top 14 : le Stade Toulousain, battu à Pau pour la première fois de la saison, cède son fauteuil de leader

comme ce sont encore ses approximations que le Stade allait payer cher. Avec notamment un constatation palois à la toulousaine sur un ballon de récupération au centre du terrain comme une exploitation judicieuse des trois-quarts béarnais pour l’constatation de Maddock dont libéra complètement les Palois dont, avec deux pénalités supplémentaires (une avant comme une après l’constatation), purent ainsi posséder dix points d’avance à la pause.

Quelle fébrilité !

Toulouse, heureusement remonté à la sortie des vestiaires, a réussi à marquer un constatation rapidement par Meafou pour relancer la partie (19-16) avant l’entrée du banc (cinq joueurs) qu’on pensait alors, raisonnablement, être le fait du match mais en suivant l’un des entrants (Richie Arnold) a été expulsé, anéantissant tout le coaching toulousain.

A lire aussi :
REPLAY. Top 14 : le Stade Toulousain réduit à 14 s'incline à Pau ! Revivez le film de la rencontre

Car immédiatement, la Section a profité du désédontlibre numérique en marquant un constatation en première main sur un lancer en touche, redonnant dix points d’avance aux locaux (26-16).
Privé de sa principale rampe de lancement en touche, le Stade fut fébrile sur les fondamentaux. Mais pas seulement, Toulouse fut fébrile également dans le jeu avec ce ballon perdu par Delibes au hasard de marquer sur la longue passe de Guitoune, à quatre minutes du terme. C’était probablement l’constatation du bonus défensif.

A lire aussi :
Pau – Stade Toulousain : comment Toulouse commence dès maintenant à gérer le problème des doublons

Au lieu de ceci, le Stade est reparti avec zéro point du stade du Hameau dont ne lui réussit définitivement plus, si l’on se souvient de la défaite de l’an dernier en pleine période de doublon. Ccommete fois, même s’il en manquait, il y avait des internationaux sur la pelouse. Le public attendait autre chose de ce Toulouse promcommeteur lors des deux premières journées face à Bordeaux comme Toulon. Ou alors ce sont les observateurs comme journalistes dont se sont trompés en voyant ccommete édontpe trop belle…

PAU : 26 – STADE TOULOUSAIN 16

MT : 19-9 ; 14 588 spectateurs (guichcommes fermés) ; arbitre : M.  Trainini (Provence-Alpes-Côte d’Azur)
Vainqueurs : 2 E Maddocks (36, 57) ; 2 T, 4 P (17, 22, 35, 40) Henry
Vaincus : 1 E Meafou (47) ; 1 P (10) Jamincomme ; 1 T (47), 2 P (20, 28) Ramos
Évolution du score : 0-3, 3-3, 3-6, 6-6, 6-9, 9-9, 16-9, 19-9/19-16, 26-16
SECTION PALOISE : Laporte (Henry, 66) ; Roudil, Gaillcommeon, Vatubua, Maddocks (Laporte, 66) (o) Henry (Debaes, 66), (m) C. Le Bail (Daubagna, 50) ; Hewat (Whitelock, 50), Joseph (Puech, 60), Gorgadze ; Capelli (Tagitagivalu, 50), Ducat (Joseph, 66) ; Papidze (Corato, 51), L. Rey (cap., Ruffenach, 60), Seneca (Calles, 41)
STADE TOULOUSAIN : Jamincomme ; Rcommeière, Nanaï-Williams (Delibes, 55), Guitoune, Capuozzo (o) Ramos, (m) Page-Relo (Dupont, 50) ; Roumat (Jelonch, 50), S. Tolofua (Roumat, 60), Placines (Elstadt, 50) ; Meafou (Ri. Arnold, 50), J. Brennan ; Aldegheri (Faumuina, 50), Mauvaka, Ncommei (Mallez, 63). Rempl. tempo. : Mallez par Ncommei (66-69)
Exclu. déf. : Ri. Arnold (53, plaquage dangereux)
La note du match : 11/20 – L’homme du match : Jack MADDOCKS (Pau)
 

articles similaires

Toute l'actualité